CASC EN DANGER

En décembre 2021

Plaine Commune a tenté de contrôler la gestion du CASC en imposant une modification de la convention et en réduisant sa durée de 3 ans à 1 an renouvelable. 600 agents ont fait reculer le président en signant une carte-pétition pour défendre un CASC de proximité, géré par les agents et non par les dirigeants de Plaine Commune.

 Aujourd’hui :

l’employeur revient à la charge avec un questionnaire dit de satisfaction pour attaquer le CASC et remettre en cause son indépendance

Le CASC est une association indépendante dirigée par un conseil d’administration élu par les agents sur un programme qui fait profiter tous les agents d’un budget assez faible pour 2200 agents. Le risque est de voir disparaitre un certain nombre d’activités financées par la subvention du CASC dédiée aux loisirs, vacances, sports, culture et solidarité.

Si les élus veulent faire du social pour leurs agents, on en serait ravi, mais Plaine Commune doit alors apporter les moyens financiers nécessaires et aussi augmenter les salaires (RIFSEEP) sans supprimer la culture et le rêve que certains ne pourront plus jamais s’offrir.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.