navette des médiathèques : en grève pour la reconnaissance de la pénibilité

Les agents de la navette des médiathèques de Plaine Commune sont des agents de la filière technique. Leur travail consiste à livrer des caisses lourdes dans toutes les médiathèques de territoire. A ce titre, ils sont soumis à des risques particuliers de maladie professionnelle et d’accident du travail.

C’est pourquoi, ils demandent que soit reconnu leur sujétion particulière et une équité de traitement avec les autres « agents d’exécution de la filière technique » et ils revendiquent la restitution, à titre dérogatoire, de 5 jours de congés annuels au titre de leur pénibilité et accidentologie.

Nous chargeons et déchargeons toute la journée des caisses lourdes de documents pour satisfaire les réservations du public des médiathèques. De plus nous circulons sur tout le territoire de Plaine Commune pour apporter ces documents dans les différents établissements avec le stress lié aux risques d’accident ou d’amendes liées aux difficultés de stationnement.

Cette pénibilité de nos conditions de travail et les risques de maladies professionnelles liées au port de lourdes charges, ainsi que les risques d’accidents n’ont pas été suffisamment considérés. Nous souhaitons que cela soit pris en compte pour une réévaluation du critère de pénibilité dans notre métier. Nous voulons, en raison du stress et de la pénibilité physique liés à nos missions, bénéficier au même titre que les agents des équipes parcs et jardins et de la propreté, des 5 jours de congés supplémentaires.

Nous avons déjà discuté de cette situation avec la direction de la lecture publique mais sans être entendu. C

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.